L'île de Madagascar

Ile de Nosy Be : en quête d’un souffle nouveau

Ile de Nosy Be

L’information s’est répandue telle une trainée de poudre. En 2013, des cas de lynchage de touristes étrangers à Nosy Be ont scandalisé le monde.  Conséquences : certains touristes étrangers disent ne plus vouloir visiter l’île de Nosy Be.

Pourtant, l’environnement qui enveloppe cette île est d’une richesse incroyable. Une source sur internet a récemment caractérisé sa flore par le nombre incalculable d’espèces végétales qu’elle possède en son sein, notamment le palissandre, le camphrier, l’ylang-ylang, les palmiers, le kapokier, le tamarinier, les filaos, etc.

Tout comme sa flore, la faune de l’île de Nosy Be est riche et diversifiée. On y rencontre des espèces animales telles que les lémuriens, les sardines, les thons, les espadons, etc. Malgré tous ces points positifs, l’activité touristique est menacée dans la petite ville.

Pour mémoire, sa population s’est décuplée d’année en année. Des informations glanées sur les pages de Wikipédia font état de ce que cette île comptait, « 200 habitants en 1830, 30 000 en 1979, 41 900 en 2006,  50 000 habitants en 2012 et 60 000 en 2016 ». Des chiffres qui montrent bien que cette population est en pleine croissance.

Pour se déplacer sur le territoire de l’île de Nosy Be, les voyageurs ont trois options : le transport routier, le transport aérien et le transport maritime. Il est important de souligner que la ville fait face à un manque criard de routes. A cet effet, les bicyclettes et les motos sont vivement recommandés, car à cause de l’étroitesse des routes, les mobiles à quatre roues peinent à se déplacer.

Les autres plages de Madagascar