L'île de Madagascar

Les circuits touristiques

Circuits touristiques

Madagascar est une île située au Sud-est du continent africain, elle est entourée par les eaux de l’océan indien. La 5e grande île au monde est une destination particulièrement riche en sites touristiques. Pour ses nombreux circuits touristiques, cet endroit de 587 041 km² fait rêver tous les férus de la faune et de flore. Ayant bien compris l’enjeu du tourisme à Madagascar, le gouvernement veut impulser ce secteur d’activité afin d’en faire un véritable levier pour la croissance économique de la grande île. La stratégie mise en place doit permettre d’accroître la capacité de différents circuits touristiques de sorte à accueillir plus 500000 visiteurs chaque année. Cela vise à redynamiser ce secteur qui fait partie des plus rentables du pays.

L’allée des baobabs de Morondava

Non loin de Belon’i Tsiribihina, les fameux baobabs de Morondava sont alignés de part et d’autre d’une route, sur 400 mètres. Âgés de 800 ans, ces arbres font l’objet d’une protection spéciale depuis 2007. Surnommés Mère de la forêt ou le Renala, les majestueux baobabs de la zone tropicale malgache constitue une véritable richesse naturelle, capable de booster l’économie grâce aux visites touristiques. La taille des baobabs affectueusement appelés « racines du ciel » est exceptionnellement admirable, ce qui fait courir bon nombre de personnes vers la destination.

L’alignement naturel par rangée suivant la route confère aux baobabs de Madagascar un des circuits touristiques les plus attractifs de l’île de l’océan indien. La vue est imprenable surtout au coucher ou au lever du soleil.

Cette réserve naturelle en pleine savane est impérativement à visiter au moins une fois dans sa vie. La région concentre à elle seule les baobabs les plus grands du continent africain. On peut y voir par exemple le baobab Grandidier, le baobab de Suarez et bien d’autres. De ce fait, ces arbres confèrent à la région une renommée internationale parce qu’ils constituent un des trésors immenses du pays.

Ces baobabs de Madagascar, dont la taille peut atteindre plus de 30 mètres offrent une vue panoramique spectaculaire aux visiteurs. La plupart des touristes y ont gardé de très beaux souvenirs et manifestent l’intention d’y retourner.

La colline royale d’Ambohimanga

Depuis 2011, la Colline Royale d’Ambohimanga fait partie officiellement du patrimoine mondial de l’UNESCO. Localisée au Nord-est, précisément à 24 kilomètres de la capitale Antananarivo, elle reflète authentiquement la civilisation « Merina ». C’est une destination par excellence à Madagascar.

Elle couvre presque 52 hectares de végétation dense bien protégée, ce qui a permis au peuple « Merina » de développer leurs cultures tout en y adorant des lieux de culte, des arbres et des tombes royaux. Jusqu’en 1897, la colline n’était pas accessible aux étrangers, mais aujourd’hui, elle est un des monuments naturels qui enregistre le plus de visites. La colline bleue aménagée en 1700 bat le record des vestiges les plus prisés par les touristes venus des quatre coins du monde parce qu’elle offre un carder de vie agréable et reposant.

On ne peut parler de la grande île sans évoquer ces célèbres collines, devenues aujourd’hui un inévitable lieu de pèlerinage et de culte. Cela confère à cette partie du territoire malgache un caractère sacré et mystique grâce à son site funéraire constitué de tombes royales et d’arbre de grande taille. Beaucoup de malgaches se rendent à la Colline Royale d’Ambohimanga pour se recueillir.

Elle est composée de 14 portails de pierres et de nombreuses fosses qui consolident certainement tout le mystère de ce relief malgache. En général à Madagascar, les collines comportent des monuments qui retracent l’histoire de la vie du pays, notamment aux XIVe et XIXe siècles. Par exemple, vous y trouverez des tombes d’anciens souverains malgaches et autres preuves archéologiques aux pieds de certaines collines.

Le parc Botanique et zoologique de Tsimbazaza

Le parc Botanique et zoologique de Tsimbazaza est le principal et unique zoo à Antananarivo. Il est situé à 15 minutes (en voiture) du centre de la capitale. Créé par arrêté le 18 septembre 1990, ce jardin botanique ou centre géologique a pour rôle de conserver et protéger la faune et la flore de la grande île.

Ce parc a été mis en place non loin de la capitale malgache où se trouvent toutes les infrastructures de recherche pour plusieurs raisons. Il constitue le cadre idéal pour collectionner et protéger toutes les espèces animales ou végétales en voie de disparition. Mais il vise aussi à sensibiliser la population malgache sur des méthodes adéquates afin de disposer des outils permettant de bien préserver la diversité biologique du pays.

Le parc Botanique et zoologique de Tsimbazaza fait office d’espace vert en plein centre ville où on peut découvrir des squelettes d’animaux comme éléphant, hippopotame pygmée ou oiseaux. Il renferme plus de 80000 espèces animales et végétales. Une visite guidée ou non permet de découvrir une colonie de lémuriens composés de maki, Aye-Aye, Indri-Indri catta et bien d’autres mammifères.

Le zoo de Tsimbazaza vous propose de visiter sa fameuse collection d’oiseaux qui comprend les canards à bosse, l’Autruche, les faisons dorées, les sarcelles de Bernier…Mais il y élève également d’autres espèces animales populaires comme les moutons, chèvres, tortues. Ce n’est pas tout, les chameaux, chats sauvages, mangoustes, crocodiles, iguanes, caméléons amphibiens vous y attendent pour une visite aussi complète que parfaite.

Le parc Botanique et zoologique de Tsimbazaza est couvert par une végétation luxuriante bien verdoyante composée de kalanchoe, aloès et orchidées endémiques. Ces dernières découvertes depuis 1840 sont utilisées par les malgaches. La plupart des plantes du centre botanique de Tsimbazaza ont des vertues médicinales. C’est l’endroit idéal pour humer de l’air pur et pratiquer du pique nique.

En effet le parc botanique d’Antananarivo est composé de deux zones, dont une réservée aux végétaux et l’autre aux animaux. Profitez d’une visite dans ce merveilleux zoo pour voir de près des espèces rares comme les fameux lémuriens qu’on ne trouve pas ailleurs à part dans la grande île de Madagascar et les îles de Comores.

Le parc national d’Isao

Le parc national d’Isao compte parmi les importants circuits touristiques de Madagascar. Il est constitué d’imposants baobabs alignés sur 400 mètres en bordure de route. Pour toute visite, rendez-vous dans la région de Morondava non loin de Belon’i Tsiribihina où vous y trouverez une allée de majestueux arbres, incontournables pour les touristes .Ce monument naturel constitue une véritable richesse de l’île de l’océan indien pour son gabarit particulièrement respectable. Ainsi, certains touristes se déplacent spécialement pour découvrir la beauté naturelle de leur tronc.

Les baobabs du parc national d’Isao au milieu de la savane sont simplement beaux à découvrir surtout au coucher et au lever du soleil. Ils s’imposent comme des monuments naturels à visiter absolument surtout pour son paysage exceptionnellement romantique. Découvrir des plantes de 30 mètres de hauteur isolées dans la savane est exceptionnel, ce sont des trésors naturels.

Le Parc National d’Andasibe

Le Parc National d’Andasibe fait partie des espaces protégés qui contiennent de nombreuses richesses naturelles. Créé en 1970, il est situé à 140 km à l’Est de la capitale, Antananarivo. Autour de ce parc vivent des peuples comme Betsimisaraka, Bezanozano, Merina et des Sianaka. Le climat qui y règne est tropical humide avec une température moyenne de 20°C et une altitude variable de 800 à 1200 m. Le relief de la région, très diversifié, comporte de nombreux cours d’eau, dont le lofa, Sahanody et Vohitra. De manière harmonieuse, le tout forme un beau paysage unique en son genre.

Le Parc National d’Andasibe est couvert par une merveilleuse végétation riche en faune et flore. Il est peuplé par les fameux lémuriens et orchidées endémiques, espèces rares au monde. De magnifiques chutes d’eaux sont à découvrir dans la réserve de Mantadia qui s’étale sur une superficie de 15500 ha et dans celle d’Analamazaotra dont l’aire est de 810 ha.

Une visite dans la réserve de Mantadia permet de découvrir des oiseaux aux plumages magnifiques, des mammifères et des reptiles uniques en leur genre. La piscine naturelle de la réserve est utilisée pour des pratiques rituelles par la population malgache.

Si vous cherchez les lémuriens Indri indri ou « babakoto » en malgache, dirigez-vous directement dans la réserve d’Analamazaotra. Pour une fois au moins, vous pourrez entendre les chants mélodieux de cet animal d’un mètre dans les forêts immenses qui couvrent ce parc.

Le Parc National d’Andasibe est considéré comme un des meilleurs circuits touristiques de la grande île. Sa faune, composée d’espèces animales endémiques telles que le caméléon « Calumma Pasonii Uroplatus », l’oiseau « Motacilla Flaviventris », les serpents, les rapaces diurnes et autres, est un trésor immense à découvrir absolument.

Sur ce site vivent différentes espèces, dont 51 de reptiles, 117 d’oiseaux, 72 mammifères, dont 14 types de lémuriens. Mais le Aye-Aye encore appelé Daubentonia madagascariensis est une autre espèce de lémuriens à part entière. Ont rouve aussi des insectes et des chiroptères dans le parc.

Vous pouvez aussi visiter le centre d’interprétation ou piscines naturelles qui proposent de beaux plongeons. La randonnée est possible grâce à des espaces bien aménagés adaptés à la pratique. Des airs de camping, des lodges et des restaurants aux diverses spécialités sont proposés pour passer un séjour inoubliable dans la grande île.

Le parc national de la Montagne d’Ambre

Créé en 1958 à 45 km au Sud d’Antsiranana, le Parc national de la Montagne d’Ambre occupe la première place parmi les parcs nationaux du pays. Vaste de 23000ha, il attire de nombreux touristes sans doute pour ses 6 lacs et cascades du massif volcanique. Extraordinairement, la forêt humide en plein milieu de savane sèche est une merveille surprenante à découvrir de ses propres yeux.

Cependant la grande fraicheur issue du climat sec et chaud est un contraste justifié par la présence de grands arbres et de lianes étrangleuses. Ce paradis botanique est largement couvert par la forêt humide pluviale. Parmi ces arbres, certains ayant des vertues médicinales sont utilisés pour traiter certaines maladies.

On y trouve quelques rares baobabs, mais l’Andansonia Perrieri est plus abondant de la flore du parc. Le jardin botanique, la cascade d’Antomboka et le lac de coupe verte font partie des principaux sites privilégiés par les touristes.

Le Maki couronné, le Maki du Sanford, le lepilémure mustélien et le microcèbe roux appartiennent à l’ensemble des sept espèces de lémuriens qui vivent dans le Parc national de la Montagne d’Ambre. Il est le seul lieu de Madagascar où on peut découvrir le plus petit caméléon (environ 50 grammes) au monde.

Le parc national de Masoala

Le parc national de Masoala est localisé dans la province de Diego-Suarez, précisément au Nord-est de la grande île malgache. Les principaux habitants sont ceux de l’ethnie Betsimisaraka. Depuis 1997 où il a été officiellement nommé, ce parc fait parler de lui pour son climat tropical humide et chaud qui favorise la vie des espèces de lémuriens telles que le Vari roux et le Aye-Aye.

Mais de façon préférentielle, il y vit aussi dans ce milieu plus de 60 espèces de reptiles, 40 espèces d’amphibiens comme la grenouille tomate, 4 espèces de tortues marines à savoir les tortues à écailles et 102 espèces d’oiseaux.

Le parc national de Masoala fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. De ce fait, sa végétation luxuriante caractérisée par une forêt dense humide d’altitude moyenne de 0 à 800 m fait l’objet d’une protection initiée par le gouvernement malgache. Ses nombreuses montagnes offrent un relief assez accidenté dans la région.

La richesse et la diversité de la faune font de ce parc un des plus visités au monde. Ce lieu paradisiaque des abonnés de randonnées pédestres est visiblement débordé de touristes venus des quatre coins du monde à la recherche de trésors naturels et de sensations fantastiques.

Il contient aussi un parc sous-marin où se développent des espèces végétales marines. C’est l’endroit préféré des baleines à bosse et autres espèces marines rares. Le parc national de Masoala offre un séjour incomparable à ses visiteurs par la découverte d’animaux et de végétaux en voie de disparition.

Si vous prévoyez voyager dans ce beau pays, pensez à visiter ce parc, dont la richesse naturelle est inestimable. Il est ouvert au public du lundi au dimanche de 8h à 16h. Les mois de juin et juillet, les balades sont davantage intéressantes.

Le parc national de Ranomafana

Situé dans la province de Fianarantsoa, c’est-à-dire entre les régions de Haute-Matsiatra et de Vatovany Fitovinany, le Parc National de Ranomafana est une réserve de forêts denses humides. Il fut créé le 31 mai 1991 et classé comme patrimoine mondial en 2007.

Sa visite est incontournable pour les amateurs d’écotourisme parce que la forêt tropicale qu’il contient est immensément riche en biodiversité. Il est jusque là un des plus grands parcs de l’île grâce à 416,01 km2 de superficie. Il propose une flore et une faune magnifique qui attire naturellement tous les visiteurs.

Si vous êtes à la recherche d’espèces rares en voie de disparition, c’est dans ce parc, dont la faune et la flore sont exceptionnelles, que vous avez fortement la chance d’en rencontrer. Vous y trouverez diverses espèces de plantes très utiles en médecine, telles que toutes les variétés d’orchidées, d’épiphytes et autres plantes carnivores.

Pour un amoureux de la faune, il y a de quoi satisfaire sa curiosité. Ce parc vous propose 13 espèces de rongeurs, 7 chiroptères, dont l’incontournable Myzopadaauritaen voie de disparition, 97 amphibiens, 257 oiseaux dont les fameux Bulbul à tête grise, Vanga de pollen et Mesite unicolore, 350 araignées sauvages et bien davantage.

Le Parc National de Ranomafana renferme 25 cours d’eaux et 3 rivières. Cela permet d’alimenter une des principales centrales hydrauliques du pays. La zone est constamment arrosée grâce à un climat tropical et une température qui varie entre 14 à 20°C. On y rencontre de nombreuses collines, dont les pentes sont presque verticales. Ce parc est majoritairement habité par les peuples Tanala et Betsileo.

La visite de ce circuit touristique peut être guidée, il convient aux touristes de solliciter ce guide s’ils souhaitent mieux exploiter et profiter de leur passage. Il propose de nombreuses activités, dont la baignade dans la fameuse piscine thermale de 38°C, dont les vertus sont curatives. Des restaurants aux multiples spécialités et des hébergements VIP vous y attendent pour vous garantir une évasion totale.

Rova de Manjakamiadana

On ne peut pas visiter Madagascar sans chercher à découvrir le fameux palais le Rova de Manjakamiadana, traduit par « règne en toute quiétude ». C’est en 1920 qu’il fut bâti au sommet de la colline d’Analamanga par Louis Cros, suivant une architecture Européenne. Sa visite étant ouverte à tous, ce monument est un des plus importants de la capitale Antananarivo.

Le palais est entouré d’autres édifices attractifs qui constituent une destination de rêve pour beaucoup de malgache et touristes étrangers. En effet au début, le site était construit en bois et au fil du temps il a été modifié avec d’autres matériaux. Aujourd’hui, cet édifice devenu musée est construit en pierre. Il renferme 9 tombeaux et 5 palais impressionnants. C’est un lieu majestueux qui retient les visiteurs, surtout les curieux qui désirent connaître l’histoire du peuplement de la grande île, particulièrement celle du royaume Merina.

Malgré l’incendie du palais en novembre 1995, il reste et demeure encore une des valeurs sures de la grande île. Ainsi, il continue de mêler les styles asiatiques et européens aux allures traditionnelles Merina. Rova de Manjakamiadana est considéré par de nombreux visiteurs comme étant le plus beau site touristique du pays. Sa position au sommet d’une colline est un avantage qui lui permet d’être vu au premier plan.

Le Tsingy de Bemaraha

Avec une superficie de 150000 ha, le Tsingy de Bemaraha apparaît comme le plus grand parc national de Madagascar. Il a été créé dans la région de Melaky, environ à 300 km d’Antananarivo, la capitale. En 1990, il a été fait patrimoine mondial de l’UNESCO et déclaré en1991comme patrimoine national.

Véritable sanctuaire de calcaire, il contient un château d’eau qui alimente le reste du plateau de ce site. C’est un des rares parcs où on a de fortes chances de rencontrer plus de 376 espèces animales en voie de disparition, dont 3 types différents d’insectivores, 5 espèces de Rodances, 16 types de chiroptère.

Les collines de ce parc ont des altitudes qui varient entre 150m et 170m, cela favorise le climat tropical sec composé de deux saisons, dont une sèche et l’autre pluvieuse. Ce site est une des destinations privilégiées des touristes pour la particularité de sa faune, flore et ses roches calcaires.

Les collines ondulées du parc national de Tsingy de Bemaraha sont en quelque sorte l’endroit préféré des lémuriens, oiseaux terrestres, chauves-souris et même des reptiles. Quant au paysage, il est merveilleusement riche avec ses 650 espèces de plantes dont certaines ont des vertus thérapeutiques. Quelques reptiles et autres mammifères aquatiques s’accaparent des rivières Manambolo et lacs issus des collines de calcaire.

Cette réserve est à visiter absolument pour y découvrir des phénomènes géologiques étranges grâce à une rivière qui la traverse totalement. Elle est accessible tous les jours de 06h30 à 16h, mais de préférence dans la période sèche, c’est-à-dire entre Mai et Novembre.

Les autres lieux touristiques

La position géographique de la grande île a permis de développer les plages. En effet, étant entre les eaux de l’océan indien, c’est tout naturel que ces infrastructures soient mises en place. La plus grande île du continent Africain possède plus de 5000 kilomètres de côte maritime. Elle a par conséquent bâti des stratégies pour mettre en valeur ces espaces.

Ainsi, près de l’île côtière de Nosy-Be, précisément au Nord du Madagascar, les visiteurs sont embarrassés entre la plage d’Ambatoloaka et celle d’Andilana. Chacune propose des spécificités telles que l’ambiance et la beauté de la nature.

Presque dans tous les quatre coins du pays, on trouve des plages magnifiques bien aménagées. Par exemple à l’Est, il y a les destinations de Foulpointe et de Mahambo qui sont très attractives, à l’ouest la concurrence est très engagée entre les plages d’Antsanitia et celle de Kimony qui font parler d’elles.

Visiter l’île de Madagascar est un atout offert à tous pour découvrir des merveilles rares et en voie de disparition. Si vous êtes un conservateur, dirigez-vous vers ce pays de brassage culturel indescriptible, dont l’histoire est riche en couleurs.