L'île de Madagascar

Le poivre de Madagascar

 

Poivre

La culture du poivre noir est introduite à Madagascar par le français Emile Prudhomme à la suite d’une mission à Java au XXe siècle. Il s’agit d’une plante grimpante de la famille des pipéracées, elle devient adulte au bout de  8 ans de culture.

C’est un des épices phares de la côte Est du pays, mais les cultures se font aussi dans le Nord et le Nord-Est. La production annuelle nationale est estimée à près de 2200 tonnes. Cette plante est capable de produire des fruits pendant environ 20 ans.

Elle est cultivée principalement dans la région de Tamatave, à l’est de la Grande île. Le poivre noir de Madagascar est riche en essence et très résineux. Il est de très bonne qualité, il apporte tonus et énergie.

Dans ce pays, il est récolté deux fois par an, en mai ou juillet, puis en octobre ou en novembre. Cet épice est parfait pour un assaisonnement sur des fruits de mer, des poissons. Comme tous les autres poivres, il  s’accordera avec une viande rouge ou blanche, que ce soit de la volaille, de l’agneau, en grillade, en gratin ou en assaisonnement d’une simple salade.

En général, il permet de relever le goût des plats. Utilisé à la fin de la cuisson, il augmente délicieusement son arôme et son piquant. Le mettre à l’abri de la chaleur, de l’humidité et de la lumière est la meilleure façon de le conserver.

Sa récolte se fait à la main, grain par grain, pour séparer les gros des moyens et des plus petits,  puis ils sont lavés à de l’eau pure pour les débarrasser des corps étrangers. Ils sont ensuite triés à la main. Ce grand travail est effectué dans le seul objectif de répondre aux exigences de qualité.

D’autres espèces végétales de Madagascar