L'île de Madagascar

La girofle de Madagascar

Girofle

La culture de la girofle est introduite à Madagascar vers 1827 au niveau de l’île sainte Marie par Pierre Poivre. Ce n’est qu’en 1900 que les premières plantations sur la grande terre malgache furent établies. Le giroflier est originaire de l’archipel des Moluques en Asie. Cet épice  se cultive principalement dans la ville d’Analanjirofo,  le lieu surnommé « la région des clous de girofle ». Il est situé plus précisément dans la province de Tamatave, dans le Nord-est de l’île. Selon le ministère du commerce, ce produit est porteur d’une valeur bien plus grande que celle offerte par la vanille.

Madagascar est le premier exportateur mondial du girofle, il est aussi classé deuxième producteur mondial après l’Indonésie. Sa production est estimée à près de 40% de celle mondiale répartie dans les provinces suivantes : Toamasina, Fianarantsoa et Antsiranana, plus précisément dans les régions Sud-Est à Fort Dauphin, et enfin dans les régions Sava et Diana. Le girofle est un épice qui offre à ses cultivateurs deux produits essentiels et de grande valeur, il s’agit du clou et de l’huile essentielle.

Ce produit est utilisé pour la parfumerie, la dentisterie, pour la fabrication des cigarettes pour l’arôme en cuisine. Il est à noter qu’il est aussi constitué de plusieurs molécules recherchées par les industries pharmaceutiques, agroalimentaires et cosmétiques.

La saison des récoltes sur cette île s’étend du mois de septembre jusqu’à mai. Ce produit est devenu aujourd’hui très important et pourvoyeur de devise. Le girofle est une source de revenu pour cette île où on compte près de 30000 producteurs dans la zone d’exportation et  de production.

D’autres espèces végétales de Madagascar