L'île de Madagascar

L’arbre qui apaise la soif des voyageurs

Arbre du voyageur

Connu sous le nom de « l’arbre du voyageur », le Ravinala est un véritable compagnon de voyage bien qu’étant immobile. Cet arbre proche des palmiers possède une base en forme de coupe et c’est au niveau des abords de cette coupe que vient se verser l’eau de pluie, de quoi apaiser la soif des passants.

De passage à Madagascar au cours d’un périple, un couple étranger dit avoir oublié ses bouteilles d’eau dans un hôtel de la place. Dépité, il s’est mis à la recherche d’un arbre au pied duquel il pouvait soupirer. Attiré pas le joli feuillage de l’arbre du voyageur, il se dirigea vers lui et trouva de l’eau stagnante qu’il consomma sans aucune peur.

Loin d’être une farce, cette anecdote relate avec clarté le rôle central que joue cet arbre dans la société malgache. Au même titre qu’une rivière, il soulage les personnes qui ont besoin d’eau, pour en boire ou pour une autre utilisation. De ce fait, une frange de la population locale considère cet arbre de la famille des Strelitziaceae comme étant une bénédiction de Dieu.

Outre ses nombreux apports au sein de la société, le Ravinala est quand même à l’origine de plusieurs cas de maladies. Lorsque l’eau retenue par cet arbre n’est pas assainie, elle héberge des batraciens, des moustiques et des coléoptères qui la polluent et l’infecte.

« Il faut qu’on nettoie très souvent l’eau qui provient de l’arbre des voyageurs », indique un habitant d’Antananarivo. Ce cri de cœur vient remettre au goût du jour l’épineux dossier de l’assainissement des eaux recueillies par l’arbre du voyageur. Il est important que le gouvernement dans cette île de l’océan indien puisse se pencher sur ce dossier, gage d’un repli du taux de maladies hydriques à Madagascar.

D’autres espèces végétales de Madagascar